fbpx

Faire le bon choix: la culture de cannabis en intérieur vs en extérieur vs en serre

our ceux qui débutent, la grande question est: quelles méthodes sont les meilleures, en intérieur, en serre ou en extérieur?

Pendant des siècles, le cannabis a poussé à l’extérieur. Cependant, l’interdiction a forcé les producteurs à cacher leurs plantations à l’intérieur. Les cultivateurs en sont venus à considérer la culture du cannabis en extérieur comme du «cannabis indésirable». Certains pensent que les cultures dehors ne sont bonnes que pour la fabrication d’extraits de cannabis à bas prix et n’ont aucun potentiel de marché de détail.

Mais la légalisation a changé tout cela.

“Le « meilleur» type de culture n’existe pas ; tout dépend de ce qui convient à votre emplacement et à votre budget”, a déclaré Francis Hebert, co-fondateur de Consult & Grow et maître-cultivateur ayant plus de 10 ans d’expérience dans la culture et l’assurance qualité.

L’expertise de monsieur Hebert dans la construction d’installations de culture certifiées GMP fait de lui la personne idéale pour demander: qu’est-ce qui est mieux, extérieur, intérieur ou serre?

Culture de cannabis en intérieur

La pousse de plantations en intérieur est une approche bien établie de la culture du cannabis.

Le principal avantage est que ça vous donne un contrôle complet des températures, des lumières, du flux d’air et de l’humidité. Le fait de pouvoir contrôler votre environnement de croissance produit de merveilleuses souches.

En utilisant des niveaux de CO2 plus élevés qu’en milieu naturel, vous pouvez augmenter la croissance et produire des niveaux de THC plus élevés qu’en extérieur. Cependant, cet avantage peut également se retourner contre vous. “Si vous ne surveillez pas les niveaux de CO2, que vous n’analysez pas vos plantes, et si celles-ci commencent à cracher des toxines, cela peut conduire à un empoisonnement au CO2”, a déclaré Hebert.

Les spectres de lumière du soleil ne peuvent pas être entièrement reproduits à l’intérieur ou dans une serre. Les plantes d’intérieur ont tendance à être plus petites et ont moins de profil terpénique.

Le gros inconvénient est que c’est la méthode la moins économe en énergie. Celle-ci est grandement nécessaire pour entretenir votre éclairage artificiel, votre chauffage, votre éclairage et votre ventilation.

De nouvelles données pionnières ont révélé que les cultures de cannabis en intérieur consommaient 18 fois plus d’énergie que la culture en extérieur.  L’énergie consommée a montré:

-La culture en intérieur consomme l’énergie la plus élevée (1,2705 kWh/g)

-Serre (0,9365 kWh/g)

-Puis en extérieur (0,0696 kW/g).

Des coûts énergétiques plus élevés signifient des coûts de production plus importants également.

Culture de cannabis en extérieur

Chaque cultivateur sait qu’une culture en intérieur ne peut jamais imiter complètement un environnement naturel qui est incroyablement compliqué. Les cultivateurs en intérieur devront souvent lutter contre les tétranyques. En revanche, la culture en extérieur attirera au fil du temps des insectes et des organismes favorables au cannabis pour aider les plants à lutter contre ces acariens.

Cette harmonie avec la nature prend du temps à atteindre, mais la plupart des producteurs vous diront que cela en vaut la peine. Les profils terpéniques sont souvent plus riches et la densité des fleurs est généralement bien meilleure.

Les principaux avantages de la culture en extérieur sont que c’est la façon la plus naturelle et la moins chère de cultiver du cannabis. Ceci ne nécessite aucun système d’éclairage ou de refroidissement supplémentaire ; uniquement la lumière du soleil et le sol.

On fait d’énormes économies au niveau des dépenses avec la culture de plants de cannabis dehors. Selon Hebert, l’environnement extérieur peut réduire les coûts de 1 $ à 3 $ par gramme (pour les cultures en intérieur) à moins de 25 cents le gramme (cultivé en extérieur). Alors que les systèmes de contrôle du climat intérieur peuvent vous coûter une petite fortune (et entraînent souvent des retards en raison de la construction), la culture en extérieur vous permet de commencer vos opérations immédiatement.

«Les fleurs cultivées en extérieur bénéficieront toujours d’un spectre de lumière plus large, plus intense et plus profondément pénétrant. Cet avantage permet au cannabis en plein air d’exprimer plus pleinement son potentiel génétique », a déclaré Hebert.

La culture en extérieur présente également des inconvénients.

Le principal défaut de ce mode de culture est lié aux durs hivers canadiens qui limiteront votre récolte. Hebert a déclaré: “Vous pourriez être en mesure d’obtenir une ou peut-être deux récoltes par année si vous avez de la chance, alors que vous pouvez en obtenir trois à quatre dans une serre.”

Les consommateurs n’aiment pas non plus l’apparence des bourgeons débraillés. Avec la croissance en intérieur et en serre, voir quelques matières végétales mortes se retrouver dans l’emballage est un signe que quelque chose a mal tourné – et les consommateurs se plaignent.

Ensuite, il y a le problème de l’immobilier: l’emplacement. Si votre voisin utilise des pesticides, il est possible que le tout dérive dans votre zone de culture. Avec la culture intérieure et la serre, vous évitez définitivement ce problème.

Tous ces aspects négatifs se transforment en points positifs lorsque vous utilisez des cultures d’extérieur pour leurs extraits utilisés dans les boissons, les produits comestibles, les produits de beauté et les vapoteuses. Là encore, certains connaisseurs pourraient aimer tester votre cannabis cultivé en extérieur local.

Culture de cannabis en serre

Les serres sont un bon équilibre entre le meilleur de la culture intérieure et extérieure. Les coûts associés à la culture en serre sont moins élevés que la culture en intérieur et produisent une qualité plus constante que celle en extérieur.

Les nouvelles technologies de serres automatisées peuvent utiliser la lumière du soleil avec des systèmes d’éclairage efficaces, la climatisation climatique et la privation de lumière pour se développer toute l’année. Hebert est favorable aux serres, car il voit cela comme une approche abordable pour de nombreux producteurs qui souhaitent cultiver en intérieur mais qui veulent également la lumière naturelle du soleil.

Le principal inconvénient des serres est qu’elles ont toujours besoin de la lumière du soleil – tout comme les cultures en extérieur – ce qui peut limiter le nombre de récoltes par rapport aux cultures en intérieur.

Que devez-vous acheter?

Donc, s’il n’y a pas de «meilleure» façon de cultiver du cannabis, comment choisir? “Tout se résume à ce qui est bon pour vous et votre budget, la construction de votre espace de croissance peut être la partie la plus épuisante du démarrage des opérations”, a déclaré Hebert.

Selon Hebert, le coût typique de chaque méthode est d’environ:

Option de culture

Coûts de production estimés

Bâtisse intérieure

1,30$-2,00$/gr

Serre

0,90$/gr

Extérieur

0,33$/gr

Vous devez également tenir compte des coûts de main-d’œuvre supplémentaires, qui varient pour chaque méthode.

Si vous choisissez la culture intérieure et les serres parce qu’elles offrent plus de récoltes par an, vous devrez embaucher plus de gens pour faire le travail. «Une micro-culture extérieure typique embauchera environ quatre employés à temps plein et on ajoutera deux travailleurs (ou plus) pendant la récolte», a déclaré Hebert.

Pourquoi nous?

Vous cherchez à comprendre les besoins juridiques et commerciaux pour démarrer une micro-entreprise de cannabis?

Pour réussir, vous aurez besoin des conseils d’un consultant qualifié et professionnel. Nos experts connaissent les délais et les retards possibles, et ont en main les informations importantes pour les licences. Comme l’industrie du cannabis légal progresse partout dans le monde, l’industrie canadienne a encore de nombreuses années devant elle pour se développer.

Consult & Grow comprend les exigences de conformité réglementaire pour vous aider à bien démarrer. Contrairement à la plupart des cabinets de conseil en cannabis, le président de Consult & Grow est un maître cultivateur et est impliqué dans chaque application client.

Francis Hebert a cofondé Consult & Grow en 2017 et est un maître-cultivateur avec une profonde appréciation de ce qu’il faut pour cultiver du cannabis conformément à la réglementation canadienne. Il possède de solides compétences techniques en conception de bâtiments de cannabis conformes aux exigences de GPP et GMP.

Comme vous l’avez lu, tous les styles d’agriculture offrent des avantages et des inconvénients. Et chacun avec ses propres besoins de mise en œuvre. Si vous avez des questions, Francis Hebert de Consult & Grow peut être contacté à info@consultandgrow.ca.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email